350 views
###### tags: `Smart in Progress` `recommandations` `nouvel horizon` `post-crise` `covid-19` :::warning Ce document est issu d'un travail contributif. Nous avons figé son contenu avec les groupes de travail Habituellement pour l'éditer vous pouvez passer en mode édition : [**<i class="fa fa-edit fa-fw"></i>**](https://pad.smartcoop.io/recommandations-horizon-2021?edit)/[**<i class="fa fa-columns fa-fw"></i>**](https://pad.smartcoop.io/recommandations-horizon-2021?both) Si vous n'êtes pas à l'aise avec la syntaxe markdown, ce [tutoriel](https://pad.smartcoop.io/utiliser-hedgedoc) est à votre disposition. ::: [Smart in Progress] Recommandations des groupes de travail "Un nouvel horizon post-crise sanitaire" === ![](https://s3.standard.indie.host/pad-smartcoop-io/uploads/upload_c64e5c75b43f57ce25cdf4893e754e1f.jpg) **Groupes :** Bruxelles (BE), Charleroi-Mons-Eupen-Louvain-la-Neuve (BE), Nantes (FR), Clermont-Ferrand/Lyon (FR). **Secrétaires :** Élodie Bouteille, Annelies De Brabandere, Laura Lartigaud, Damien Noël, Sarah Ponceblanc, Marie Van Campenhout, Carmelo Virone. **Animateurs·trices :** Siegfried Chapotin, Mathilde Elie, Julien Fable, Raoul Diat, Johannes Siemann, Cynthia Weber. **Participant·es :** Thirza Mercedes Agter, Jean-Francois Bister, Paolo Boselli, Arnaud Collignon, Laurent Delom, Karin Dolmans - van Oosterhout, Lydie Lefebvre, Sandrine Jacob, Erland Jacobsen, Marie Jaillard, Sara Lamens, Agathe Mortelecq, Sandrine Planchon, Maria Ricciuti, Ségolène Sauret, Thibault Sellier, Igor t'Serstevens, David Van Oost. **Langues des groupes :** français et néerlandais. :::info ## Sommaire #### [Introduction de la thématique](#Introduction-%C3%A0-la-th%C3%A9matique) #### [Modèle Economique](#Mod%C3%A8le-%C3%A9conomique) 1. Caisse de solidarité/services 2. Cotisation de solidarité #### [Plaidoyer](#Plaidoyer1) 4. Intégrer les sociétaires au travail de plaidoyer 5. Renforcer le travail de plaidoyer #### [Communication et information](#Communication-et-information1) 5. Faire connaître la mise en commun des ressources matérielles 6. Trouver un canal pour faire remonter l’info et traiter les "questions" émergentes des sociétaires 7. Améliorer l’information sur les dispositifs à activer en fonction des secteurs d’activité 8. Améliorer la page d’accueil Smart 9. Logiciels et sites web 10. Langues des sites web 11. Stratégie de Communication #### [Accompagnement professionnel et développement de projets](#Accompagnement-professionnel-d%C3%A9velopement-de-projets) 12. Smart renforce le système de support des travailleur·ses autonomes face aux situations de crise (covid, santé, psychologique, économique, etc.) 13. Encapaciter les membres pour faire face à la crise et faciliter la reconversion professionnelle 14. Smart dispose d’un outil de suivi des membres #### [Networking, créations d’opportunités, partenariat](#Networking-cr%C3%A9ations-d%E2%80%99opportunit%C3%A9-partenariat) 15. Favoriser la mise en place des Production meeting 16. Encourager la création de filières professionnelles 17. Encourager la création d’un nœud de communauté 18. Entraide directe entre coopérateur·trices 19. Développer des partenariats qui permettent de mettre en œuvre des réalisations des artistes Smart dans l'espace public 20. Mettre les compétences des sociétaires en réseaux 21. Collaboration entre membres 22. Formation par et pour les membres 23. Smart joue son rôle de mise en réseau des sociétaires #### [Vie coopérative](#Vie-Coop%C3%A9rative) 24. Budget participatif 25. Susciter et faciliter les prises de parole de sociétaires (tribune) 26. Lieux de rassemblement, d’échange et de collaboration “Safe” 27. Améliorer la collecte des attentes des sociétaires vis-à-vis de Smart suite à la crise 28. Smart libère du temps aux conseiller·es pour qu’ils et elles puissent accompagner les initiatives locales 29. Demande de retour sur la stratégie de développement des Comités Collectifs Locaux chez Smart 30. Smart garantit un espace de coworking dans tous les bureaux 31. Mettre à disposition des espaces où les artistes peuvent exercer leurs métiers (lieux représentations) #### [Recommandations passées en cours de réalisations](#Recommandations-pass%C3%A9es-en-cours-de-r%C3%A9alisation) 32. Fournisseurs “éthiques” #### [Le vécu des sociétaires Smart France](#Le-v%C3%A9cu-des-soci%C3%A9taires-Smart-France1) ::: ## Introduction à la thématique La crise sanitaire a eu un effet immédiat et brutal sur le monde du travail, freinant net un grand nombre d’activités. Elle a aussi mis en évidence l’importance cruciale de la sécurité sociale, tant pour le financement du système de santé qu’en matière d’allocations de chômage. Le confinement et les pauses qu’il a provoquées dans le cours habituel de nos existences ont suscité beaucoup de réflexions sur ce que pourrait être « le monde d’après ». Forte de ses milliers de sociétaires œuvrant dans les secteurs les plus variés, Smart s’est révélée un bon poste d’observation pour ce qui concerne les travailleur·euses dit·es «atypiques». Une situation d’exception où l’on a vu les mécanismes de solidarité déployés au sein de la coopérative jouer pleinement leur rôle protecteur. Que les impacts soient conséquents ou plus légers, la crise sanitaire questionne nos trajectoires et notre avenir. Comment accéder à plus de résilience face à ces phénomènes ? À quel rebond sommes-nous invité·es? Comment nos pratiques vont / doivent évoluer ? Quels impacts sur notre usage de la coopérative ? Et plus globalement sur notre vision de la coopération ? Cinq groupes de travail se sont retrouvés sur cette thématique dans des dynamiques et des réalités différentes. Les recommandations sont rassemblées ci-dessous, vous trouverez des indications pour garder trace de leur provenance (FR ou BE accompagné du numéro du groupe). Un groupe n'a pas réalisé de recommandations. Un second groupe a réalisé des recommandations qui vont au-delà de la thématique choisie en assemblée générale (vous les retrouverez en fin de document), elles seront à approfondir pour les relier. ## Modèle économique ### 1. Caisse de solidarité/services *BE-HOR2* ++Contexte :++ Smart a créé une caisse d’aide sociale afin de venir en aide aux sociétaires au début de la pandémie. ++Proposition :++ Donner la possibilité aux sociétaires d’approvisionner cette caisse de solidarité en permettant, lors de la création du devis, d’ajouter un supplément qui serait reversé dans cette caisse. Cette caisse pourrait servir à 2 choses : - Soit pour venir en aide aux sociétaires dans des situations précaires - Soit pour créer des projets collaboratifs en rétribuant les sociétaires en fonction des missions à effectuer Il s’agirait d’une augmentation volontaire des contributions mutualisées déjà présentes que les sociétaires pourraient, de manière consciente et libre : - Soit faire supporter à ses clients ; - Soit prendre à sa charge. *(Cfr. [SIP2020-2021 Mutualiste, redistributif, solidaire : est-ce un modèle économique viable ? Recommandation n°6 « Faire un appel à dons interne annuel pour financer un ‘fonds de secours’ pour soutenir les entrepreneurs en situation de précarité »](https://pad.smartcoop.io/#%E2%9C%94-Proposition-6--faire-un-appel-aux-dons-internes-annuels-pour-financer-un-%C2%AB-fonds-de-secours-%C2%BB-pour-soutenir-les-entrepreneur%C2%B7es-en-situation-de-pauvret%C3%A9))* ### 2. Cotisation de solidarité *BE-HOR3* - a) Augmenter le prix de la part sociale de 30 à 40 €. Cela permettrait d’assurer un meilleur service avec plus de conseiller·es, de payer les jours de chômage temporaire qui ne sont pas couverts par les pouvoirs publics, de fournir des services et formations supplémentaires, ou encore de soutenir de bonnes causes. - b) Prévoir un bouton « don » à la fin de l’encodage du devis ou de la prestation, permettant de soutenir une bonne cause dans le secteur culturel. Il en résulterait une situation win-win pour Smart et le secteur culturel. Il serait utile de pouvoir déclarer ce don comme frais. :::info *(Ndr : Précision les parts sociales ne sont pas directement affectées au budget de la structure pour son fonctionnement courant mais constituent le capital de la coopérative – à vérifier avec le groupe)* ::: ## Plaidoyer ### 3. Intégrer les sociétaires au travail de plaidoyer *BE-HOR2* La sortie de crise Covid apportera probablement pas mal de changements qui donneront lieu à de nombreuses propositions qui pourraient faire, ou pas, l’objet d’un lobbying de la Smart. L’avis des sociétaires sur ces actions pourrait être sollicité. Smart effectue un travail de lobbying assez important mais celui-ci est peu connu des sociétaires. Les sociétaires ne voient souvent que le résultat final lorsque ce travail a, par exemple, amené à des modifications législatives comme cela fut le cas pendant la pandémie. Une intégration plus grande des sociétaires dès la mise en réflexion des thèmes qui donneront lieu à du lobbying pourrait ainsi être une piste intéressante. Les actions de plaidoyer de Smart seraient ainsi : - Directement en lien avec les attentes des sociétaires ; - Mieux soutenues par les sociétaires. ### 4. Renforcer le travail de plaidoyer *BE-HOR3* Faire du plaidoyer en faveur de : - a) Un élargissement de la règlementation relative au chômage temporaire, en particulier pour le secteur culturel, qui est laissé pour compte (alors qu’il permet à de nombreuses personnes de tenir le coup en cette drôle de période). - b) Paiement des jours chômage temporaire par Smart dans le cas où les pouvoirs publics n’interviennent pas. - c) L’élargissement de la prime « culture », du statut d’artiste, d’un décret décent sur les arts et d’un revenu de base. - d) L’intégration des professions qui sont actuellement exclue de la possibilité de travailler en coopérative (par ex. celle de médiateur) et s’ouvrir à encore plus de professions. - e) L’acceptation des frais qui ne sont pas admissible pour l’instant (par exemple des frais de location) - f) L’image rebelle et le rôle de pionnier de Smart dès le début. Oser prendre position et demander des comptes, si nécessaire. - g) Plus de subvention à niveau européen : contacter [Creative Europe](https://ec.europa.eu/programmes/creative-europe/node_en) pour savoir quelles subventions smart et les sociétaires Smart peuvent demander et comment à niveau européen, et communiquer à ce sujet aux membres. *(Cfr http://state-of-the-arts.net/2021/03/19/het-heet-kunstendecreet-niet-knutseldecreet/)* ## Communication et information ### 5. Faire connaître la mise en commun des ressources matérielles *BE-HOR1* Un partenariat avec une communauté de moyens qui va renforcer les actions et la participation grâce aux moyens partagés. Cette action permettra de limiter les coûts. Piste à explorer : relancer le partenariat avec Usitoo! ### 6. Trouver un canal pour faire remonter l’info et traiter les "questions" émergentes des sociétaires. *BE-HOR1* Pour éviter que les conseiller·es fassent ce travail de devoir dispatcher les infos concernant les besoins des sociétaires, il faut trouver un canal pour faire remonter l’info et traiter les "questions" émergentes des sociétaires. Par exemple un questionnaire qui permettrait de remonter les infos et recevoir les réponses. ### 7. Améliorer l’information sur les dispositifs à activer en fonction des secteurs d’activité *BE-HOR2* Nous souhaiterions ici améliorer les dispositifs d’informations en mettant en avant les éléments importants qui pourrait potentiellement intéresser les sociétaires de Smart en fonction de leurs secteurs d’activité. Nous pensons en particulier à l’activation de droits sociaux, de ressources à mobiliser, l’information liée au statut, ou de tout autre série d’informations importante en fonctions de ce que le membre aurait comme question. Cette amélioration se traduirait par - a) L’utilisation d’outil informatique mettant en avant des “questions/réponses” en rapport avec des thématique récurrente pouvant aiguiller les “Smarties” vers une précision plus claire de ce qu’ils recherchent. - b) La mise à disposition d’un onglet via le site qui reprendrait plusieurs points importants qui pourrait aider les membres. - c) Un accompagnement via un·e conseiller·e ou par des membres plus ancien·nes de Smart (entraide entre collaborateur·trice). ### 8. Améliorer la page d’accueil du site Smart *BE-HOR2* - a) Faire appel aux membres Smart pour produire une vidéo de présentation de Smart à afficher quand on arrive sur le site smartbe.be , qui explique Smart mais surtout toutes les initiatives qui gravitent autours : Smart Agora ou Pwiic, Kronik (cibler les initiatives à mettre en avant). - b) Convertir les news importantes en vidéo plutôt qu’en texte (plus facile à s’approprier et plus captivante). - c) Supprimer des rubriques d’informations sur la page smartbe.be, afin que la page d’accueil soit plus lisible. ### 9. Logiciels et sites web *BE-HOR3* - a) Chercher des alternatives open source. - b) Développer une application mobile pour créer des devis et des prestations, déclarer des frais et des jours de travail. - c) Plus d’homogénéité visuelle sur le site web. La forme du site web n’est pas cohérente, il y a deux sortes d’interfaces pour les membres, cela crée de la confusion. - d) Lorsqu’on importe des documents, on se retrouve vite hors du site et, si l’on veut revenir en arrière pour modifier quelque chose, on perd tout ce qu’on avait déjà rempli. Cela comporte une énorme perte de temps. - e) Carte de paiement Smart. - f) Calendrier des activités et réunions consultable en ligne sur le site web, surtout si, à l’avenir, davantage d’événements sont proposés par et pour les membres. La newsletter ne suffit pas. - g) Redynamiser Smart Agora et/ ou autres outils liés aux réseaux sociaux pour favoriser la collaboration entre les membres. En Flandre, il existe un groupe Facebook privé pour les membres avec une Activité, sur lequel ils peuvent poser des questions et entrer en contact les uns avec les autres. Ce système a du succès. (Cfr. SIP2020-2021 Accompagnement, recommandation n°13. « Smart doit absolument revoir ses sites web » et le chapitre « La question transversale de Smart Agora » recommandations n.19-22) ### 10. Langues des sites web *BE-HOR3* Les sites webs (siteweb, kronik, plateforme encodage), les sessions d’information et tous les documents doivent être disponibles en NL, FR et ENG. C’est vraiment une priorité ! Tant que ce ne sera pas le cas, nous ne pourrons pas être considérés comme professionnels et continuerons aussi à perdre des membres allophones (potentiels). ### 11. Stratégie de Communication *BE-HOR3* - a) Davantage communiquer sur ce que fait Smart en coulisses. - b) Communiquer plus clairement sur les thèmes en faveur desquels Smart fait du plaidoyer. (Cfr recommandation n°3 « Intégrer les sociétaires au travail de plaidoyer ») - c) Souligner le rôle de pionnier de Smart, davantage mettre en lumière son caractère rebelle. C’est en effet comme cela que Smart a pris de l’ampleur. - d) Rendre Smart plus « sexy » en termes de forme et de contenu, elle est trop sage, la forme ne correspond pas à l’image de Smart. De nombreux·ses membres privilégient Smart pour son caractère rebelle. ## Accompagnement professionnel, dévelopement de projets ### 12. Smart renforce le système de support des travailleur·ses autonomes face aux situations de crise (covid, santé, psychologique, économique, etc.) *BE-HOR1* - a) Évaluer et faire rapport sur la santé des travailleur·ses autonomes - b) Donner de la visibilité sur les outils déjà disponible, par exemple l’offre de formation ou les partenariats déjà en place - c) Construire des liens entre porteur·euses de projets pour leur remonter le moral et faire face au contrecoup psychologique. Cela pourrait prendre forme d’un Co-développement : création de groupes qui se rencontre de manière régulière pour se soutenir, s’entraider soit dans le développement pratique, soit dans le soutien morale d’une activité. - d) Élargir la possibilité de faire appel à la personne de confiance à tou·tes les sociétaires. - e) Développer un partenariat avec PULSO pour permettre aux sociétaires Smart de bénéficier de tarifs réduits. ### 13. Encapaciter les membres pour faire face à la crise et faciliter la reconversion Professionnelle *BE-HOR2* ++Contexte :++ même dans le meilleur des scénarios, la crise économique va perdurer. Certain·es membres vont devoirs développer de nouvelles activités en parallèle de leurs vocation première afin de stabiliser leurs revenus. D’autres seront contraint·es d’envisager une conversion totale de leur activité professionnelle. Les membres de Smart (comme la plupart des travailleur·euses) ont des compétences qui peuvent être utilisée dans d’autres contextes/secteurs professionnels, mais ils·elles n’en n’ont pas idée. Ceci n’est pas le cœur de métier de Smart, mais la coopérative peut mutualiser les efforts afin de créer des partenariats avec des structures spécialisées dans l’identification des compétences, la formation et les secteurs économiques en développement. Via la mutualisation, Smart développerait ce réseau de contacts, les ferait connaître auprès de sa communauté et pourrait proposer des prix intéressants pour ces membres. Le résultat serait plus de débouchés professionnels pour les membres. En créant ce réseau, Smart peut concrètement aider les membres à continuer de travailler. - a) Faire des alliances avec différents services existants (membres, administrations, centre de formations…) pour aider les membres à mieux identifier leurs compétences afin qu’ils·elles puissent développer de nouveaux métiers pour reconversion partielle ou totale de leurs activités. - b) Faire des économies d’échelles : plusieurs personnes veulent un même service et les services les moins chers - c) Intervention du “fond de solidarité Smart” pour subsidier les bilans de compétences ou la formation des membres. Cet axe pourrait être renforcé par les échanges entre pairs. ### 14. Smart dispose d’un outil de suivi des membres *FR-HOR1* Smart dispose d’un outil de suivi des membres et dispose la mise en place d’un bilan annuel pour chaque sociétaire actif·ve (pourquoi pas en CODEV ?) afin d’identifier les besoins et les risques liés à son activité. *Exemple inspirant : l’outil mis en place par OZ (+ fiche d’accueil)* ## Networking, créations d'opportunité, partenariat ### 15. Favoriser la mise en place des Production meeting. *BE-HOR1* Une fois par mois en présentiel ou en ligne réunir des porteurs de projets, avec des besoins de ressources (matériel, logistique, administratif), ou des offres. Les participant·es se retrouvent dans un local fournis par Smart et animées par une personne (de préférence des sociétaires); Smart fournirait un tableau blanc pour noter les projet et lien, et annoncerait les production meeting. Les porteur·trices de projets peuvent présenter leurs projets et annoncer leurs besoins, etc. Les autres membres présent·es décident de s’investir dans ledit projet afin d’aider à l’aboutissement du projet *(Cfr. Coopcity - projets cherche associées !)* ### 16. Encourager la création de filières professionnelles. *BE-HOR1* En utilisant les outils disponible (Smart Agora ou autre) Smart créera une base de données semi publique (accord pour donner accès) reprenant sur base de volontariat les membre par catégorie professionnel, afin de se mettre en relation avec des partenaire/collègue potentiel. Par exemple : les photographes recherche des coiffeur·euses, les danseur·euses recherches des costumièr·ees de spectacle. Cet outil pourrait servir à partager les opportunités de travail entre sociétaires, créer une ambiance coop, améliorer la participation des membres. *(Cfr. [SIP2020-2021 Accompagnement, chapitre « La question transversale de Smart Agora » recommandations n°19-22](https://pad.smartcoop.io/#La-question-transversale-de-Smart-Agora1))* ### 17. Encourager la création d’un nœud de communauté *BE-HOR1* Sur le modèle de relation qui s'était tissé entre membres SIP, Smart pourrait créer une base pour tisser du lien et garantir un suivi entre coopérateur·trices, créer donc le premier nœud entre coopérateur·tricess : - L’un pour créer un sentiment de communauté et d’entraide ; - L’un pour faire remonter des requêtes vers le haut ; - L’un pour mutualiser des besoins ; - L’un pour échanger des services. Ce lieu de rencontre pourrait être organisé par filière et/ou par localité, des réunions régulières sur Zoom ou en présentielles. Des animateur·trices pourraient être désignés dans chaque groupe. Les animateur·trices pourraient aussi se rencontrer entre eux de manière "trans-filière" ou "trans-localité" pour échanger, apporter des solutions à tel ou tel autre groupe, et faire apparaître des besoins communs. (Cfr. SIP2020-2021 Accompagnement Recommandation n°1 « Smart facilite la création d’assemblées ou groupes de sociétaires » et SP2019-2020 Être une coopérative : pour qui et avec qui ? – Recommandation n°8 « Smart propose de vivre des choses ensemble au-delà d’activités ») ### 18. Entraide directe entre coopérateur·trices. *BE-HOR1* - a) Mettre en relation facilement un·e coopérateur·trice qui fait face à un besoin (un·e demandant·e) avec un·e coopérateur·trice qui a l'expérience ou la compétence pour répondre à ce besoin (un·e répondant·e). - b) Identification et formulation du besoin en dialogue avec un·e conseiller·e Smart ou avec un·e coopérateur·trice dédié·e. - c) Recherche du·de la coopérateur·trice répondant, demande et établissement du canal de communication par l’intermédiaire d’un·e conseiller·e Smart ou d’un·e coopérateur·e dédié·e. ++Intérêts :++ - Répondre à des besoins qui changent en permanence - Vivre en tant que coopérative de travailleur·euses #je m’investis dans ma coop ++Questions :++ - Service gratuit ou rémunéré ? - Service transactionnel avec crédits (j’échange ma participation en tant que répondant·e contre la possibilité d’être demandant·e) ? - Des coopérateur·trices dédié·es pourraient assurer intégralement ce service, afin de ne pas alourdir la charge des conseiller·es - Ou une plateforme numérique type “Smart Agora” - De quels types de besoins parle-t-on? utilisation des outils Smart, aide informatique, administrative ou comptable, besoin de matériel, aide à l’achat… ou bien des recherches liées à son activité professionnelle ? ### 19. Développer des partenariats qui permettent de mettre en œuvre des réalisations des artistes Smart dans l'espace public. *BE-HOR1* La coopérative Smart développe des partenariats avec les gestionnaires des espaces publics, pour donner la possibilité aux artistes Smart d'œuvrer dans les espaces dit publics. ### 20. Mettre les compétences des sociétaires en réseaux. *BE-HOR2* La force de la Smart, c’est son réseau de sociétaires. Ces sociétaires ont des compétences diverses et variées qui peuvent être utiles à d’autres sociétaires. Actuellement, il est assez difficile de connaître les compétences présentes au sein même des membres de Smart. Des outils, tels que Smart Agora existe, mais ils sont : - Soit peu connu des sociétaires - Soit d’une utilisation peu intuitive Nous recommandons donc : - a) D’apporter des améliorations à ce service déjà présent chez Smart afin de le rendre plus opérationnel et qu’il puisse être promu. La recommandation vise également à promouvoir les compétences des sociétaires de Smart : - En mettant en avant celles-ci - En facilitant les contacts entre les membres en recherche de compétences particulières et ceux qui disposent de ces compétences. - b) Cela au travers de rencontres entre les membres et d’outils simples et efficaces largement diffusés auprès des membres. On peut ainsi imaginer - Des rencontres entre les nouvelles et nouveaux membres de Smart des deux ou trois derniers mois, - Des rencontres spécifiques, par secteur par exemple - Des rencontres thématiques *(Cfr. SIP2020-2021 Accompagnement, recommandations [n°9](https://pad.smartcoop.io/#9--Smart-devrait-stimuler-la-cr%C3%A9ation-de-travail-et-le-d%C3%A9veloppement-des-projetsactivit%C3%A9sentreprises-en-encourageant-le-networking-et-la-collaboration-entre-les-membres) et [du chapitre « La question transversale de Smart Agora »](https://pad.smartcoop.io/#La-question-transversale-de-Smart-Agora1))* ### 21. Collaboration entre membres *BE-HOR3* - a) Plateforme au sein de la structure Smart où les membres peuvent se proposer/échanger des services entre elles et eux. Où ils peuvent aussi donner des ateliers, organiser des concerts en ligne... - b) Base de données des membres et de leur offre que l’on peut consulter en tant qu’organisateur·trice. Rapprocher l’offre et la demande. Il y a beaucoup de demande en la matière, mais aussi beaucoup de potentiel jusqu’à présent inexploité. Les membres de Smart veulent apprendre à se connaître, ils sont très curieux de ce que font les autres. - c) Réaliser un sondage à grande échelle parmi les membres sur leurs besoins liés à Smart en cette période. - d) Prévoir davantage de moments de networking autour de certains thèmes qui peuvent intéresser les membres. Également leur demander quels thèmes ils·elles souhaiteraient aborder et leur permettre de choisir ces thèmes. - e) Prévoir davantage de moments de networking en cette période de pandémie pour favoriser la santé mentale (lutte contre le burn-out ?) et prévenir l’isolement. - f) Mettre en place un système d’échange entre les membres (par exemple une monnaie Smart ou un système de troc) : par ex. réaliser un petit travail chez quelqu’un·e et, en échange, recevoir de l’aide pour sa comptabilité, utiliser pour ce faire une sorte de monnaie d’échange. ### 22. Formation par et pour les membres *BE-HOR3* - a) Offrir quatre sortes de formations : formations gratuites et payantes par les membres et formations gratuites et payantes par la direction/l’administration de Smart - b) Faire connaitre aux membres la possibilité de proposer des formations au service formation de Smart - c) Proposer aux membres une formation sur « comment faire connaître mon offre en ligne ? ». Se vendre en ligne est le défi de notre époque. - d) Permettre aux membres de se proposer du coaching entre elles et eux (payant ou non), ils·elles partagent un même état d’esprit. :::info *Ndr. Smart a déjà en place un service formation qui offre des formations par/pour les sociétaires. Néanmoins l’offre de ces formations n’est pas aperçue comme assez développée pour les sociétaires néerlandophones et pas assez connue. Durant la rédaction des recommandations il est donc émergé le besoin de mettre un point d’attention sur les formations en langue néerlandaise)* ::: ### 23. Smart joue son rôle de mise en réseau des sociétaires *FR-HOR1* - Pour les personnes dans la même situation - Pouvoir monter des projets collectifs dans son secteur d’activité - Pour pouvoir proposer des choses ensemble, avec un accompagnement et des ateliers spécifiques Pourrait-on mettre en place un système pour pouvoir utiliser facilement nos heures de formation professionnelle pour être formés par d’autres membres de la coopérative sur différents sujets ? Il est intéressant de noter que cette question a été débattue par le comité d’éthique (Smart doit-elle favoriser le travail entre membres ou la recherche de partenariat en externe ?) :::info *(Ndr : Précision sur ce dernier paragraphe : au sein des recommandations du comité d’éthique on trouve un sujet proche dans la recommandation sur la « Centrale d'achat » dont le comité d'éthique s’est auto-saisi. Dans cette recommandation il est conseillé de « Privilégier les biens et services issus de l’activité des membres » mais cette recommandation concerne les achats de Smart, pas les achats de biens/services entre membres.)* ::: ## Vie Coopérative ### 24. Budget participatif *BE-HOR2* L’idée est de mettre des budgets à disposition de membres afin qu’ils développent des projets utiles à la communauté de sociétaires ou à la coopérative. Il faudrait bien sûr fixer des “critères d’éligibilité” pour les potentiels projets à développer et mettre en place un mode de prise de décision quant à la sélection des projets. Il pourrait s’agir de projets à développer individuellement ou en collectif. Ces différents projets devraient être validés par des sociétaires (lors de l’AG ou en dehors de l’AG). Il semble important que les personnes en charge du développement du projet puissent en retirer un revenu. Il faudrait bien sûr aussi fixer le budget total consacré à ces “budgets participatifs” et déterminer comment ce serait financé : soit sur le budget “général” de Smart, soit peut-être faire un lien avec l’idée de “cotisation supplémentaire consciente”? ### 25. Susciter et faciliter les prises de parole de sociétaires (tribune) *BE-HOR2* L’idée ici est de permettre, faciliter et susciter l’expression des sociétaires qui ont un sujet à partager. Il ne s’agit pas ici forcément d’exprimer ses attentes vis-à-vis de la coopérative mais plutôt de laisser libre cours aux sujets que nos membres souhaitent aborder, assez librement. Actuellement, il n’y a pas vraiment de canal qui permet cette expression et il faudrait sans doute aller à la “pêche” afin de trouver des personnes susceptibles de créer du contenu à partager avec la communauté mais on peut imaginer qu’une fois la pompe amorcée, cela pourrait susciter l’adhésion et l’envie de contribuer. Les contributions pourraient prendre différentes formes mais nous avons principalement envisagé la forme de podcast audio. Nous pensons que donner une forme commune à ces prises de parole pourrait être de la responsabilité de Smart afin de donner une certaine cohérence aux expressions. ### 26. Lieux de rassemblement, d’échange et de collaboration “Safe” *BE-HOR2* Il s’agirait ici de mettre à disposition des espaces de rassemblement profitable aux sociétaires de Smart permettant ainsi de se rassembler, d’échanger et de collaborer dans un environnement qui respecterait les mesures sanitaires (distanciation sociale, port du masque, gel hydroalcoolique, etc.) de rigueur actuellement. Cela permettrait ainsi aux sociétaires d’entretenir un lien physique les un·es avec les autres et de poursuivre de potentielles collaborations par d’autres moyens que le distanciel tout en leurs assurant toujours un environnement de travail et d’échange “Safe”. ### 27. Améliorer la collecte des attentes des sociétaires vis-à-vis de Smart suite à la crise *BE-HOR2* Imaginer et mettre en une procédure/des outils/une méthodologie qui permettraient la collecte et le traitement des attentes des sociétaires vis-à-vis de la coopérative. Lors de la sortie de crise, les sociétaires de Smart auront certainement de nombreuses attentes par rapport aux services que la Smart pourrait éventuellement leur fournir pour gérer cette sortie de crise. La mise en application d’une vie coopérative animée, dynamique et réactive permettrait en soi une meilleure connaissance de ces attentes de la part de la structure. ### 28. Smart libère du temps aux conseiller·es pour qu’ils et elles puissent accompagner les initiatives locales. *FR-HOR1* Nous imaginons par exemple un·e conseiller·e par bureau avec pour mission l’animation de la vie collective. Les outils s’animent, les dynamiques locales s’entretiennent. Il y a une réelle nécessite d’y mettre les moyens. *(Cfr. [SIP2020-2021 Accompagnement, recommandation n°14](https://pad.smartcoop.io/#14--Smart-r%C3%A9organise-la-communication-li%C3%A9e-%C3%A0-l%E2%80%99information-n%C3%A9cessaire-%C3%A0-l%E2%80%99accompagnement-de-base-pour-lib%C3%A9rer-du-temps-chez-les-conseiller%C2%B7es))* ### 29. Demande de retour sur la stratégie de développement des Comités Collectifs Locaux chez Smart *FR-HOR1* Une partie des solutions pour développer la coopérative à l’horizon d’une société post-crise covid, se trouve dans le collectif des sociétaires. Nous pensons comme impératif la mise en place d’une stratégie volontariste d’implantation de ces Comités Collectifs Locaux. *Rappel SIP 2020 : Le Comités Collectifs Locaux est une dynamique plus qu’une instance. Sa porte est ouverte à tou·tes celles et ceux qui le souhaitent, à n’importe quel moment et pour n’importe quel degré d’implication. C’est un espace ouvert de possibilité et de débat, qui permet de prendre en main son rôle de sociétaire et de prendre des initiatives locales.* Où en est la question du budget alloué au Comités Collectifs Locaux ? Et quelle proposition pour sa répartition ? :::success Notre expérience est positive, voici quelques exemples de projets 2021 du Comités Collectifs Locaux de Nantes : - Fresque vidéo “Construire la société de la coopération”, pour favoriser l’acquisition d’une culture de la coopération parmi les sociétaires et inviter des “experts” à nous éclairer sur différents sujets qui nous questionnent. - Exposition estivale (qui ferait écho au marché de Noël de décembre) - Espace pour se présenter aux autres / “Allo Smart, j’ai besoin de…” Site internet local ::: *(Cfr SIP2019-2020 – [Être une coopérative : pour qui et avec qui ? Recommandations n°8](https://smartbe.be/wp-content/uploads/2020/05/Recommandations-SIP-2019-2020-Publics.pdf))* ### 30. Mettre à disposition des espaces où les artistes peuvent exercer leurs métiers (lieux représentations) *BE-HOR1* Création d’un point géographique (in/out) précis où : autorisations diverses, accords, encadrement covid, policiers, pompiers, gestion des spectateurs, moyens de paiement (chapeau électronique, terminaux ?) etc… auront été pré-discutés (avant déconfinement). Dupliquer ces zones par quartiers, communes, villes... ! = créer des points/scène Smart ! *(Cfr [SIP2019-2020 – Espaces partagés, tiers-lieux : les espaces de travail](https://smartbe.be/wp-content/uploads/2020/05/Recommandations-SIP-2019-2020-Espaces-Partag%C3%A9s.pdf))* ### 31. Smart garantit un espace de coworking dans tous les bureaux *FR-HOR1* Accès à un espace de coworking pour les sociétaires et qui permettrai également aux Comités Collectifs Locaux de mener des initiatives locales, mise en réseau, accès à un espace convivial et un espace de coworking ponctuel. Cette recommandation réponds aux besoins de pouvoir se rencontrer entre membres, donc avoir des espaces et des temps favorables pour le faire. *(Cfr. [SIP2019-2020 – Espaces partagés, tiers-lieux : les espaces de travail](https://smartbe.be/wp-content/uploads/2020/05/Recommandations-SIP-2019-2020-Espaces-Partag%C3%A9s.pdf))* ## Recommandations passées en cours de réalisation :::info *(Ndr) Les recommandations suivante ont fait l’objet des recommandations Smart in Progress passés et des groupes de travail dédiée. Ces recommandations sont déjà en cours de réalisations ou réalisée. Nous reportons si dessous les recommandations avec l’ajoute d’une note qui explique l’état d’avancement :* ::: ### 32. Fournisseurs “éthiques” *BE-HOR2* ++Contexte :++ La crise sanitaire a profité à certaines grosses sociétés sur Internet comme Amazon ou Aliexpress qui propose de pouvoir acheter des millions de produits à prix réduits et sans sortir de chez soi. Ces entreprises permettent à tout un chacun de s’approvisionner en matière première bon marché mais rarement éthique et équitable. ++Recommandation :++ Analyser les besoins en fournitures et matières premières et matériels des sociétaires, centraliser les demandes en créant une centrale d’achat, et prospecter des fournisseurs plus éthiques et équitable. On peut créer ainsi des économies d’échelle grâce à la communauté Smart et promouvoir des fournisseurs responsables. Cette “centrale d’achat” pourrait être un relai entre les Smarties et les fournisseurs que la Smart identifierait comme étant éthiques, responsables, écologiques, etc… (Exemple : Si tu viens de Smart, acheter dans mon magasin de Pc reconditionné bruxellois, tu as droit à 10% de réduction) :::info (Ndr : Note sur l’historique de la recommandation au sein du SIP et état d’avancement : - [Smart in Progress #3 - Centrale d’Achat plus d’info](https://smartbe.be/wp-content/uploads/2019/06/Smart-in-progress-3-FR.pdf) - État d’avancement : un ETP a été dédié à ce projet. À ce stade une Centrale de référencement des fournisseurs est en train d’être réalisée.) ::: ## Le vécu des sociétaires Smart France **++Le groupe de travail de Clermont-Ferrand /Lyon :++ Une lettre ouverte** :::info (Ndr : Les participant·es du groupe de travail de Clermont-Ferrand / Lyon n’ont pas émis de recommandations, mais elle et ils ont souhaité rédiger une lettre ouverte qui sera envoyée à une ou plusieurs instances de la coopérative.)* ::: **++Le groupe de travail de Nantes :++ Un Horizon Post-Covid ne va pas sans l’implication totale de ses sociétaires.** :::info *(Ndr : Les participant·es du groupe de travail de Nantes ont rédigé à la fois des recommandations en liens directe avec la thématique ici abordée (et qui ont été intégrée dans les recommandations ci-dessus), et à la fois des recommandations sur d’autres thématiques : la gouvernance et l’évolution de Smart in Progress. Nous reportons ci-dessous leur réflexions et recommandations qui sont probablement à approfondir un peu plus.)* ::: :::warning **Introduction :** Dans un monde où les contradictions politiques, économiques et écologiques deviennent perceptibles par le plus grand nombre, autant par son vécu individuel que par son rapport au collectif, l’indétermination du devenir interroge toutes formes d’ambitions. Dans ce contexte, Smart-Coopérative est une de ces ambitions qui doit s’interroger sur son avenir, pour permettre le développement économique et social des sociétaires qui composent l’entreprise, tout en devenant une alternative économique tangible au futur qui se dessine. Car la crise sanitaire est le produit d’une gestion politique, d’une organisation économique et d’un désordre environnemental (la zoonose). Le covid-19 est un élément catalyseur du phénomène de cette crise, mais reste une conséquence. Ainsi, penser l’après-crise sanitaire, c’est comprendre les causes qui démolissent toutes formes d’ambitions, surtout les plus originales, pour réfléchir globalement à un autre avenir. Parce que le temps du SIP ne permet pas d’investiguer toutes les questions qui en découlent. Nous nous sommes concentrés sur l’entreprise comme droit d’usage, en travaillant les questions de la démocratie coopérative et de la gestion partagée. Dépasser les causes de la crise passe par une orientation différente de la gestion d’un collectif économique. L’appropriation des pouvoirs de décisions et de constructions, par l’ensemble des sociétaires est un levier de résistance fondamental pour rompre avec un environnement économique hyper-concurrentiel et avec ses crises répétitives. Voici nos recommandations qui n’ont pas le simple but d’interroger “l’après Covid-19” mais plutôt celui de dépasser l’ensemble des causes de la crise que nous traversons. Des recommandations qui disent que l’avenir de la coopérative tient avant tout dans l’implication totale de ses sociétaires. **Mise en contexte :** Au début, les ateliers ont commencé par l’expression de nombreuses frustrations, pour finir sur les derniers ateliers par la rédaction de propositions qui nous motivent, et nous donnent l’envie d’avancer. Ce SIP nous a permis de partir des constats de ce qui ne nous convient pas, pour construire une vision et des perspectives communes. Le COVID a été un révélateur à tous les niveaux de la société de dysfonctionnements. ça a été aussi le cas aussi à Smart. Tout un chacun a pu se retrouver fragilisé par la perte de son activité ou d’une partie et a cherché dans la coopérative un soutien. Un soutien qui est l’une des bases d’une société coopérative. Cependant les fonctionnements opaques de smart ont rendu ce soutien complexe à comprendre, et ont pu engendrer encore plus de déstabilisation. Bien sûr Smart a su proposer des solutions d’appoint, notamment au travers de formations, mais aussi d’aides pour les plus démunis. Ces solutions ont été décidées sans réelle concertation et n’ont pas forcément été des réponses aux attentes des contributeurs (pas les formations attendues, déconnectées des réels besoins). Concertation, voilà ce qui semble manquer à cette coopérative… C’est pourquoi nous avons choisi de travailler sur les rôles et les prises de décisions. L’”Horizon post-covid” nous évoque ces promesses à demi-mot d’un “monde de demain” différent de celui d’hier, de retour des “jours heureux”, qui font écho au Conseil National de Résistance. Cet espoir est donc que la crise aboutisse sur un changement profond permettant de refonder la démocratie nous permettrait de voir la lumière au bout du tunnel. Smart traverse actuellement une crise interne grave. Nous avons le même espoir pour la coopérative : que la crise soit l’occasion de refonder les manières de faire de la coopérative, que nous nous débarrassions des virus qui rendent notre coopérative malade. Nous sommes motivés pour nous investir pour que ces “jours heureux” adviennent, mais à la condition que la coopérative nous fasse confiance, joue le jeu d'une réelle transparence et de la co-décision, arrête les initiatives top-down et nous considère résolument comme co-propriétaires de notre entreprise partagée, plutôt que comme clients. Pour nous, notre coopérative est bien plus qu’un regroupement de “phobiques administratifs”. Nous voulons pouvoir être fiers d’être membre de la coopérative, car elle serait différente et qu’on pourrait réellement s’y impliquer. Nous avons voulu construire nos recommandations en abordant des questions concrètes, qui construisent un collectif. Nous voulions nous garder du “social-washing”. Nous avons suivi la démarche suivante : Nous sommes partis du document rédigé par smart sur le thème “Horizon Post Crise”, et avons réalisé un brainstorming sur le sujet. Il est accessible ici : https://miro.com/app/board/o9J_lUuhWh0=/ Ensuite nous avons réalisé un “générateur de projet”, en partant des “virus” qui rendent notre coopérative malade, puis des antidotes, avec des idées et exemples inspirants, puis des projets concrets qui pourraient en émerger. Ce travail est accessible ici : https://miro.com/app/board/o9J_lUuo81I=/ Ensuite, les trois ateliers suivants ont servi à creuser sur les différents sujets qui ont émergé. Voici les recommandations qui en sont ressorties. **Recommandations :** #### 1- Smart fait un retour aux sociétaires sur les recommandations Smart In Progress - a) Nous dire si applicable ou non, et pourquoi - b) Expliquer pourquoi telle recommandation a été priorisée par rapport à telle autre - c) Nous informer sur le statut des recommandations des années précédentes (en cours d’application, repoussée à plus tard, à retravailler…) Cela va d’ailleurs au-delà de SIP mais concerne la capitalisation de tous les temps participatifs de Smart (ateliers en AG etc). Nous trouverions utile de pouvoir avoir accès à un calendrier à l’année de la gouvernance de smart et du chemin. #### 2- Smart fait évoluer Smart In Progress À quoi sert le SIP ? Faire évoluer les SIP en fournissant les résolutions prévues à la prochaine AG et en faisant travailler les sociétaires dessus. Tou·tes les sociétaires seraient consultés pour avoir des données. Les participant·es à SIP feraient remonter leurs questions et besoins de données suite au premier atelier afin de pouvoir nourrir les ateliers suivants et donc faire des propositions éclairées concernant les résolutions à voter en AG. À l’AG, avoir le choix entre plusieurs alternatives pour voter (ne pas se limiter à un simple “pour / contre” (ex : a minima rajouter une option : "émet des réserves” ou un truc de ce style avec un champ commentaire pour expliquer son choix) ou à classer des idées par ordre de préférence. Qu’on nous demande “quelles sont vos envies ?” (pour le prochain SIP par exemple, pour l’évolution de la coopérative etc). Ne pas voter en lot, mais finement :large_blue_circle: *(Ndr : Deux choses sont mélangées dans cette recommandation, l'AG qui correspond au cadre légal obligatoire d'une coopérative et le processus Smart in Progress choix d'usage de la coopérative Smart pour la participation. La plupart des résolutions d'Assemblée Générale sont formelles et basées sur un cadre légal de constat de l'année écoulée (ce cadre légal demande du formalisme aussi dans les méthodes de votes). Le processus Smart in Progress démarre après le choix par l'AG des thématiques à traiter en priorité (et non d'un choix pour/contre), passe par les recommandations des groupes de travail remise au conseil d'administration qui valide ou non, l'ensemble est présentée en AG (et non voté). La construction de l'Assemblée Générale formelle se fait à la suite de l'année écoulée, c'est le conseil d'administration qui en a la responsabilité pour élaborer et proposer les résolutions (qui ne sont pas connues 10 mois à l'avance) en fonction de ses chantiers en cours.)* #### 3- Smart créé des espaces d’information Attention portée à la communication interne, avec un circuit clairement identifié (on sait à qui s’adresser pour obtenir telle ou telle info). Pour prendre des décisions éclairées, il faut avoir tous les éléments et une information transparente, continue et permettant de bien comprendre les enjeux. Le rapport d’activité devrait peut-être être plus détaillé. *Par exemple : Nous nous demandons actuellement : quels sont les écarts de salaires au sein des permanents ? À quoi est utilisée la contribution coopérative (avoir un budget détaillé) ?* #### 4- Smart repense la répartition des rôles et responsabilités pour favoriser une réelle co-construction des décisions prises dans la coopérative Situations qui nous ont inspiré ce travail : initiatives et engagement des sociétaires dans le cadre de “touche pas à ma coop”, émergence du sujet autour du modèle économique de la coopérative… Le premier obstacle auquel nous nous sommes heurtés est de nous rendre compte que nous ne savions pas comment ça se passe actuellement. Nous pensons donc important que Smart fasse un état des lieux des circuits de décision et les porte à la connaissance des sociétaires. Nous avons travaillé sur une proposition de répartition, pour donner une idée de ce à quoi pourrait ressembler selon nous une réelle co-construction des décisions. Pour cela, nous avons utilisé la Matrice RACI où les lettres permettent de désigner les rôles suivants : R = Responsable : coordonne, garantit que la question est traitée et avance, et tranche en dernier recours. A = Associé·e. Les décisions ne peuvent pas se prendre sans que ces acteur·trices aient donné leur accord et aient contribué activement C = Consulté·e. Ces acteur·trices donnent un avis consultatif et permettent de posséder des données pour faire des choix éclairés. I = Informé·e. Ces acteur·trices doivent être informés des avancées sur les questions en cours d’étude, les résultats obtenus et les suites. Il est entendu que l’acte de décision est pris collectivement en AG suite à ce chemin de co-construction. “direction” avec pour rôle d’encadrer plutôt que de diriger. lien vers le MIRO : https://miro.com/app/board/o9J_lTboARg=/ #### 5- Smart créé des CA locaux Quand nous avons travaillé sur la répartition de la décision chez Smart, il nous a semblé manquer un organe de décision en lien direct avec le local. Nous avons alors eu l’idée que cette pièce manquante pourrait être des CA locaux. Le CA national est alors constitué de représentant·es des CA locaux. Exemple inspirant : le fonctionnement d’Enercoop. Ces administrateur·trices locaux feraient office de “représentant·es de proximité” auprès du CSE. Aujourd’hui, nous ne connaissons pas les personnes du CA. En dehors de leur vidéo de présentation pour être élu·es, nous avons l’impression de ne pas avoir de leurs nouvelles. Les sociétaires élu·es au CA, au CSE et au Comité d’éthique devraient disposer des canaux pour faire redescendre des informations directement à l’ensemble des sociétaires. Favorise la circulation des informations, rend la démocratie dans smart plus locale. Les sociétaires locaux pourraient faire état de leurs questions aux administrateur·trices locaux, qui pourraient transmettre une demande d’information au CSE et au CA national. :large_blue_circle: *(Ndr : Cette recommandation pose le risque d'une confusion entre les différentes postures des personnes impliquées dans la coopérative. Sont nommés ici des "CA locaux" qui font potentiellement référence à des CA de coopérative (ceux des statuts) mais dans l'explication il est précisé que les personnes "administratrices" sont les "référent·es de proximité" du CSE. Il est important pour garantir la préservation des espaces de dialogue, de vie coopérative, de communication, de participation, de ne pas confondre les rôles (et missions) entre la posture de salarié·e et celle de sociétaire. Les personnes élues au CA de la coopérative ne représente ni leur intérêt personnel, ni l'intérêt de leur filière, ni l'intérêt de leur bureau. Composé un CA de représentant·es de CA locaux serait un autre approche du fait coopératif et démocratique. De la transmission et de la formation semble nécessaire pour clarifier nos cadres communs.)* #### 6- Smart renforce le rôle du comité d’éthique dans la gouvernance de la coopérative Smart met en place une charte de valeurs communes de la coopérative qui met également un cadre sur l’utilisation du budget. Cette charte doit être débattue et validées par l’ensemble des sociétaires. Le Comité d’éthique doit veiller au respect de l’application des valeurs de la charte. Le Comité d’éthique crée de moment de lien avec les membres et se rends plus visible. Le rapport d’activité du comité d’éthique devrait être communiqué à tou·tes les sociétaires annuellement. *(Cfr. SIP 2017-2018 Groupe de travail [Comité d’éthique](https://smartbe.be/wp-content/uploads/2018/03/Recommandations-du-groupe-de-travail-charg%C3%A9-de-mettre-en-place-un-comit%C3%A9-%C3%A9thique-au-sein-de-Smart.pdf))* :large_blue_circle: *(Ndr : La création du comité d’éthique a été recommandé lors du premier Smart in Progress 2015-2016 et un groupe de travail y a été dédié lors du SIP 2017-2018. Ce groupe de travail a déterminé ses missions, son périmètre d’action et sa composition. Le comité d’éthique rencontre les sociétaires Smart une fois par an, lors de l’AG, et publie chaque année le Rapport d’activité. Un article sur le comité d’éthique a été publié en mars2021 sur Kronik ; [Toutes les informations sont disponibles dans la page dédiée au comité d’éthique](https://www.smartfr.fr/le-comite-dethique/)).* ::: :::info ![](https://s3.standard.indie.host/pad-smartcoop-io/uploads/upload_edb3d748db754a5e36c7a52d1339a850.png) ##### [Toutes les recommandations 2020-2021](https://pad.smartcoop.io/s/recommandations) ##### [L'article Kronik sur les avancées](https://kronik.smart.coop/smart-in-progress-2020-2021-quelles-avancees/) ##### [Smart in Progress : le cycle, la méthode, les thématiques](https://www.smartfr.fr/smart-in-progress-2020-2021/) :::